Skip to main content

Piqûre de moustique

Chez le moustique seule la femelle se nourrit du sang d’un hôte. Elle a besoin de ce sang pour que ses oeufs puissent se former. Une piqûre de moustique forme généralement un bouton et provoque par la suite des démangeaisons. Malheureusement cette piqûre si elle est indolore n’est pas toujours sans danger.

Pourquoi le moustique pique t-il ?

Les moustiques adultes se nourrissent de nectar ! Mais pour que la ponte ait lieu, la femelle doit prélever du sang, tissu liquide riche en protéines. Il s’agit d’une régime hématophage. Les moustiques ne s’attaquent pas tous à l’Homme. Certains ciblent d’autres espèces et peuvent être spécialisés sur les oiseaux ou les reptiles par exemple. D’autres peuvent piquer de nombreuses espèces et sont généralistes.

Comment le moustique pique t-il ?

trompe du moustique

La trompe du moustique est formé de l’ensemble des pièces buccales.

D’un point de vue anatomique, la femelle moustique ne pique pas, mais elle mord l’hôte. Sa trompe est en fait le produit de la transformation extrêmes de ses pièces buccales.

Le schéma ci-contre présente la trompe du moustique. Elle se compose de plusieurs éléments. Le labium (2) est la gaine qui renferme toutes les autres pièces buccales. Il s’agit d’un étui qui ne permet pas de perforer la peau. Une paire de mandibules et une paire de maxillaires (4) permettent de forer la peau et les tissus entourant le vaisseau sanguin. Une fois un vaisseau sanguin percé l’hypopharynx (3) injecte de la salive anticoagulante qui maintient le sang fluide. Le labrum (1) va permettre le pompage du sang.

L’insecte va donc atteindre un vaisseau sanguin et se mettre à aspirer entre 5 et 10 millimètres cubes de sang. Ceci ne va prendre que très peu de temps et quelques minutes plus tard la femelle moustique s’envole.

Pour en apprendre davantage sur la biologie et le comportement des moustiques consultez la page moustiques en France.

Pourquoi une piqûre donne un bouton qui démange?

La piqûre du moustique en elle-même est généralement indolore et l’on ne se rend souvent pas compte d’un insecte nous ponctionne du sang. Mais après quelques minutes ou heures une réaction inflammatoire fait son apparition.

Un bouton se forme et des démangeaisons apparaissent. C’est une réaction de notre organisme face à cette substance étrangère. Des cellules immunitaires se dirige vers le lien de la piqûre attirée par la salive qu’elles perçoivent comme une substance étrangère à l’organisme. Ces cellules immunitaires, les mastocytes, vont éclateur pour libérer de l’histamine. C’est ce produit de leur métabolisme qui va provoquer une réaction inflammatoire locale.

Parfois cette réaction peut devenir très importante est devenir une réaction allergique. Heureusement cette situation est très rare. Lorsqu’elle se produit elle doit donner lieu à une consultation médicale.

Se gratter un bouton ne soulage pas durablement. Au contraire, cela amplifie la réaction inflammatoire et fait perdurer les démangeaisons.

Toutefois, certaines personnes ne réagissent pas aux piqûres des moustiques. Elles sont devenues insensibles à la salive du moustique. Ces personnes pensent souvent que les moustiques les évitent. Ce n’est pas le cas. Elles sont également piquées par les insectes.

Comment soigner une piqûre de moustique ?

Après la piqûre, il est possible d’appliquer un antiseptique. Des préparations alcooliques ont démontré une efficacité pour enrayer la contamination par certains virus. Cette solution doit toutefois être rapidement appliquée sur la zone touchée. La charge virale ayant après quelques minutes diffusée dans l’organisme.

Les sprays vendus dans le commerce présentent pour certains des propriétés apaisantes. Il en est de même des huiles essentielles que l’on peut utiliser en prenant les précautions nécessaires.

Quels sont les risques d’une piqûre de moustique ?

La salive injectée au début de la piqûre peut inoculer des agents pathogènes responsables de maladies parfois grave.

Il faut toutefois pour que la transmission ait lieu que l’espèce de moustique soit compétente à transmettre l’agent pathogène. Le moustique tigre est par exemple capable d’être le vecteur de plusieurs virus comme celui de la dengue, celui de Zika et celui du chikungunya.

Il faut également que le moustique ait piqué une personne malade afin de devenir porteur de l’agent pathogène.

Il ne faut pas gratter un bouton de moustique. Car on risque de l’écorcher et de la contaminer par des bactéries. Il peut alors se former un infection locale.

Pour en apprendre davantage sur les moustiques

Et devenir incollable en insectes piqueurs, nous avons rédigé des ressources sur :