Skip to main content

Le virus Zika est propagé par les moustiques Aedes comme le moustique tigre (Aedes albopictus). Cette maladie est souvent sans gravité et ses symptômes sont peu marqués. Mais elle est grave pour le foetus causant des déformations crâniennes. Le premier cas autochtone en France a été diagnostiqué en 2019.

Le virus Zika a été découvert sur un singe en Ouganda dans la région de la forêt de Zika. Cet agent pathogène est un virus à ARN appartenant au groupe des Flavivirus comme ceux de la dengue, de la fièvre jaune ou du Nil occidental.

Un premier cas autochtone d’infection causée par le virus Zika a été diagnostiqué en octobre 2019 à Hyères dans le département du Var. Le vecteur étant le moustique tigre (Aedes albopictus).

Des flambées de maladie à virus Zika ont été enregistrées sur le continent américains, en Afrique, en Océanie et en Asie.

Organisation mondiale de la santé

Comment se propage le virus ?

Comme pour la dengue et le chikungunya, ce virus est transmis par la piqûre d’un moustique. Le vecteur principal est Aedes aegypti. Mais le moustique tigre est également compétent pour transmettre ce virus.

Comme pour les virus précédemment cités, un moustique femelle doit piquer une personne malade pour pouvoir ensuite le transmettre à une autre personne. Ensuite le virus se multiplie au sein du moustique sans que cela ne cause sa mort. Le moustique contamine les personnes qu’il va piquer par la suite avec sa salive.

Les recherches scientifiques signalent que le virus Zika peut être transmit d’une personne à une autre durant des rapports sexuels. Il serait également possible que des transmission sanguines aient lieu notamment suite à une transfusion.

Quels sont les symptômes de Zika

Après la piqûre de l’insecte, l’incubation du virus – c’est-à-dire le temps entre inoculation et apparition des symptômes – prend entre 3 et 12 jours.

Chez l’adulte, les symptômes sont semblables à ceux de la dengue (fatigue, fièvre, maux de tête, douleurs musculaires et articulaires) en moins marqués. Néanmoins, l’Institut Pasteur signale que 70 à 80 % des personnes infectées par le virus Zika ne présentent aucun symptôme. Les cas de complications sont rares mais ont été reportés.

Toutefois, le risque concerne les femmes enceintes. Le virus ZIka entraine des malformations sévères et irréversibles chez le foetus. Il s’agit d’une microcéphalie qui s’accompagne d’un retard mental irréversible chez l’enfant. Ainsi, la surveillance des femmes enceintes est nécessaire durant les épidémies.

Le virus Zika provoque durant la gestation des cas de microcéphalie sur le foetus.

A gauche, microcéphalie chez un enfant touché par une infection du virus Zika durant la gestation. Source wikipedia.

Comment établir le diagnostic ?

Les symptômes étant proches de ceux de la dengue et du chikungunya. Et il est nécessaire de procéder à des analyses pour établir un diagnostic. Celles-ci nécessitent une prise de sang ou une analyse d’urine. Des traces des gènes du virus sont alors recherchées dans les prélèvements biologiques (PCR).

Quels sont les traitements ?

Actuellement, il n’existe aucun traitement autres que ceux qui permettent d’atténuer les symptômes. Il n’existe pas de vaccin.

Nous vous rappelons que le contenu de ce site ne peut vous orienter vers un quelconque diagnostic. Ainsi, si vous vous inquiétez de votre état de santé, il est nécessaire de consulter un médecin.

Comment se protéger du virus Zika ?

Il n’existe ni traitement et ni vaccin. De ce fait, la prévention reste l’unique possibilité pour se protéger de ce virus. Comme pour toutes les maladies transmises par les moustiques il est important de lutter contre les vecteur et d’éliminer les sites de ponte.

Mais vous pouvez également utiliser des protections comme les moustiquaires. Et placer dans votre jardin des pièges à moustiques.

Quelles sont les maladies que les moustiques transmettent ?

De nombreuses maladies peuvent être transmises à l’être humain. Notre page sur les principales maladies dues aux piqûres de moustiques en présente les principales.

Autres maladies présentes en France métropolitaine

Maladies présentes en outre-mer