Skip to main content

Moustique tigre, tout savoir sur cet insecte

Le moustique tigre (Aedes albopictus) est une espèce invasive en France métropolitaine. Arrivée sur l’hexagone en 2004, dans la région de Nice, elle a en quelques années conquis une grande partie du territoire. Cet insecte est vecteur de plusieurs maladies parfois mortelles qui touchent l’Homme comme la dengue, le virus Zika ou le chikungunya.

Le moustique tigre est nommé Aedes albopictus par les scientifiques. Cette espèce est originaire d’Asie tropicale. Mais il s’agit d’un insecte très invasif qui est actuellement présent dans cent pays des régions tropicales et tempérées du monde. En France, il est implanté dans de nombreuses zones de métropole mais aussi dans des localités d’outre-mer comme l’île de la Réunion.

Moustique tigre

Le moustique tigre (Aedes albopictus) est une espèce originaire d’Asie tropicale qui s’est rapidement implantée et propagée en France.

Il affectionne particulièrement des habitats modifiés par l’Homme. Et en particulier les milieux urbains qui lui offrent de nombreux milieux propices pour se reproduire. La femelle choisie souvent de petits récipients remplis d’eau stagnante pour y pondre ses oeufs. Un seul centimètre d’eau de profondeur et cinq jours sont largement suffisants pour que les larves se développent et se transforment en des moustiques adultes prêts à piquer.

La femelle du moustique tigre a une nette préférence pour le sang des êtres humains. Il s’en alimente dans 90% des cas. Mais il a également été observé se nourrir sur d’autres animaux comme des poules ou mêmes des reptiles comme les caméléons.

Le moustique tigre en vidéo

Notre vidéo va en 2 minutes vous donner les informations clés au sujet du moustique tigre !

Comment reconnaître le moustique tigre ?

Ce moustique se caractérise par sa coloration noire et blanche. Cette alternance contrastée se remarque facilement sur les pattes et le thorax. D’où son nom de “tigre”. Il est de très petite taille, entre 5 et 7 mm de long. Même ses ailes sont noires. Toutefois lorsqu’il vole il est difficile de le distinguer d’une autre espèce à moins d’avoir des talents d’entomologiste ou de naturaliste.

Son comportement est particulièrement agressif. Et la femelle s’attaque aussi bien aux mammifères qu’aux oiseaux pour prélever le sang nécessaire au développement de ses oeufs. Ce régime généraliste – à l’opposé d’espèce spécialisée – est l’un des facteurs qui explique la réussite du moustique tigre.

Le moustique tigre est facile à reconnaitre à ses ailes noires et à ses pattes noires et blanches.

Le moustique tigre est facile à reconnaître à ses pattes noires et blanches, la présence d’une ligne blanche sur son thorax et à ses ailes noires.

Le moustique tigre est actif de jour et choisi plus souvent le début de la matinée ou la fin de l’après-midi pour rechercher un hôte et le piquer. Contrairement à de nombreuses espèces qui sont nocturnes et donc essentiellement actives et gênantes durant la nuit comme les moustiques du genre Culex.

Combien de temps vit un moustique tigre ?

La longévité du moustique adulte est fonction de la saison. Les moustiques tigres qui passent la période hivernale peuvent vivre plusieurs mois. En été leur espérance de vie est nettement plus courte. Ainsi le moustique tigre peut vivre en été en moyenne entre 25 et 30 jours.

Comment est-il arrivé en France ?

Piqûres de moustiques tigre

Piqûres de moustiques tigres. Source euronews.

Le moustique tigre a été la première fois signalé en France métropolitaine en 2004 dans le département des Alpes Maritimes. Très prolifique, la femelle est capable de pondre plusieurs fois durant sa vie d’insecte adulte. Une ponte se compose d’une centaine d’oeufs. Durant sa vie, une femelle peut potentiellement donner naissance à plus de 2000 individus. 

De plus, les oeufs sont capables de survivre plusieurs mois sans eau. On parle de diapause dans le développement de l’embryon. Ils sont déposés par les femelles dans des cavités qui viendront à se remplir après une averse.

De même que ces oeufs peuvent survivre à nos hivers de région tempérée. Ces caractéristiques étonnantes ont permis au moustique tigre de profiter des transports internationaux pour se propager. Il aurait ainsi colonisé de nombreux pays aidé notamment par les transports maritimes de pneus usagés.

Ses capacités de survivaliste lui permettent de s’adapter facilement à de nouveaux habitats. Le réchauffement climatique faciliterait sa dissémination vers les plus hautes latitudes. On le retrouve maintenant jusqu’en Belgique ! Et il a été trouvé aussi en Suisse et en Allemagne.

Sa progression a été très rapide !

Le moustique tigre a été la première fois repéré dans la région de Nice dans les Alpes-Maritimes en 2004. Puis l’année suivante, en 2005, il a été capturé dans le département voisin du Var. Dès lors sa progression a été constante. Il a sans doute utilisé les moyens de transports les plus divers depuis les vols intérieurs jusqu’aux voitures rentrant de vacances, pour se propager d’une région à une autre. Une dispersion naturelle des adultes est également possible et les vents peuvent aider les insectes à conquérir de nouveaux territoires. Quoi qu’il en soit la propagation de cet insecte est très rapide.

En 2014, le moustique tigre était présent dans les départements des Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône, le Var, la région Corse (Haute-Corse et Corse-du-Sud). Mais aussi dans les Alpes-de-Haute-Provence, le Vaucluse, l’Aude, l’Hérault, les Pyrénées-Orientales, l’Ardèche, la Drôme, la Gironde, l’Isère, la Saône-et-Loire, le Rhône, la Savoie, la Haute-Garonne et le Lot-et-Garonne.

Au cours de l’année 2015, il a aussi colonisé l’Ain, la Dordogne, le Lot, le Bas-Rhin, les Landes, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, les Pyrénées-Atlantiques, le Val-de-Marne et la Vendée.

En 2016, le moustique tigre s’est implanté dans le Haut-Rhin, le Gers et l’Aveyron.

Durant l’année 2017, ses conquêtes supplémentaires sont le Maine-et-Loire, la Lozère, l’Indre, les Hautes-Pyrénées, les Hautes-Alpes, les Hauts-de-Seine, la Corrèze, l’Aisne et l’Ariège.

En 2018, le moustique tigre est présent sur 42 départements de l’hexagone.

Et où trouve t-on le moustique tigre en 2019 ?

Au printemps 2019, l’aire de répartition en France métropolitaine de cette espèce invasive occupe la moitié des départements avec 51 départements touchés. Les nouveaux sont la Charente-Maritime, la Côte-d’Or, la Loire, la Nièvre, le Puy-de-Dôme, Paris, la Seine-et-Marne, la Seine-Saint-Denis et l’Essonne.

carte du moustique tigre en France

Au printemps 2019, le moustique tigre occupe plus de la moitié de territoire (départements en rouge où il est implanté ou en orange où il est occasionnellement retrouvé.

Rien ne semble freiner le moustique tigre dans la colonisation de nouveaux territoires. Il a également était observé jusqu’à 800 mètres d’altitude en montagne. Mais il pourrait monter encore plus haut durant la saison estivale.

Quelles maladies transmet-il ?

Le moustique tigre peut-être vecteur d’une vingtaine de maladies infectieuses virales dont la dengue, le virus zika et le chikungunya. Et les autorités sanitaires – les ARS – sont très préoccupées lorsque des cas autochtones sont enregistrés. Et une action de lutte anti moustiques est systématiquement mis en place.

La première étape de la transmission a lieu lorsqu’une femelle se nourrie du sang d’une personne infectée par un de ces arbovirus. Après quelques jours d’incubation, l’insecte pourra ensuite piquer une ou plusieurs personnes durant les prochains jours et transmettre l’infection. Le virus étant présent dans la salive du moustique.

Si la plupart de ces maladies sont bénignes et ne provoquent qu’une fièvre et des symptômes peu prononcés, certains cas peuvent évoluer vers des formes graves. Les personnes fragiles notamment les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées ainsi que les immunodéprimés doivent faire l’objet de toutes les attentions et consulter un médecin en cas de manifestation aiguë.

La meilleure façon de se protéger de ces maladies est donc de lutter contre les vecteurs que sont les moustiques et de freiner leur prolifération.

Photo piqûre moustique tigre

Les piqûres des moustiques tigres sont caractéristiques. Source Shutterstock.

Que faire si vous repérez un moustique tigre ?

Si vous habitez une régions de la moitié sud de la France, il est fort possible que vous soyez – peut-être sans vous en rendre compte – entouré par ce moustique. Renseignez-vous auprès de vos voisins ou de votre mairie.

Mais attention ! Tous les moustiques ne sont pas des moustiques tigres. Si vous pensez avoir correctement identifier cette espèce vous pouvez effectuer un signalement depuis le portail du signalement du moustique tigre.

Comment se protéger du moustique tigre ?

Cet insecte étant potentiellement dangereux en plus d’être désagréable, il est indiqué de prendre plusieurs mesures afin de s’en protéger. Quelques gestes simples permettent de réduire fortement les risques d’être piqué par les moustiques. Renseignez-vous sur la présence de cet insecte dans votre secteur. Les services de l’état en plus de surveiller l’extension du moustique tigre, informent et mettent en place des campagnes de lutte.

Lorsqu’une personne contracte une maladie infectieuse comme la dengue, le chikungunya ou une infection au virus Zika, les services de l’état organisent une action de démoustication autour de son domicile et sur son lieu de travail. Afin de détruire les moustiques qui l’auraient piqué et seraient alors aptes à transmettre la maladie à d’autres personnes, des insecticides sont diffusés dans et autour des habitations.

Toutefois, il est important de s’impliquer et de prendre de nouvelles habitudes. Lutter contre le moustique tigre c’est vous protéger vos proches et vous, mais c’est aussi une action citoyenne.

Larve de moustique tigre

La larve de moustique tigre reste cinq jours dans l’eau avant de se métamorphoser en insecte volant.

Eliminez les lieux de ponte

En premier lieu il faut supprimer tous les potentiels lieux de ponte. Comme expliqué plus haut, une femelle va chercher de petit volume d’eau stagnante pour y déposer ses oeufs. Il ne faudra que cinq jours pour que la nouvelle génération ne prenne son envol et quitte le gîte larvaire. Il est donc important de ne pas tarder à vider les récipients comme les dessous de pot, les seaux, arrosoirs,… par une pluie ou un arrosage.

Les gîtes larvaires à l’extérieur

Videz régulièrement les récipients autour de votre habitation. Ils sont tous de potentiels gîtes larvaires. Au moins une fois par semaine. C’est un moyen de lutte plus efficace et plus écologique que d’utiliser des insecticides.

Les récupérateurs des eaux de pluie doivent être recouvert afin d’empêcher l’accès aux femelles. Attention également aux vieux pneus et aux gouttières mal entretenues qui offrent un gîte parfait au larves.

Les moustiques tigres peuvent aussi pondre dans les bassins de jardin et les piscines non chlorées. Et plus largement dans tous les réceptacles qui peuvent se remplir d’eau de pluie ou d’eau d’arrosage.

Pots de fleur et soucoupes

Les soucoupes placées sous les pots de fleurs sont un lieu apprécié des femelles de moustique tigre.

Les gîtes larvaires à l’intérieur

Potentiellement les moustiques tigres peuvent pondre à l’intérieur même des habitations. Si vous faites face à des nuisances quotidiennes vérifier l’eau présente dans vos vases. Comme pour tous les récipients les eau stagnantes des vases doivent être changées régulièrement. Les vases ne sont pas les seuls réservoirs rencontrés au sein des habitations. Un aquarium dont la filtration est défectueuse et dont les habitants de s’intéressent pas aux larves de moustique peut devenir un gîte larvaire.

L’adulte se déplace peu durant sa vie. On estime qu’il ne s’éloigne guère au delà de 200 mètres de l’endroit qui l’a vu naître. On comprend alors que la propreté des lieux est primordiale dans une stratégie de lutte contre le moustique tigre.

Mettez en place plusieurs stratégies de lutte

Mettez en place plusieurs modes de lutte adaptés. Les pièges à moustiques et notamment ceux qui attirent, puis aspirent les adultes donnent de bons résultats.

L’utilisation des moustiquaires est également conseillée pour protéger vos enfants et vous-même durant votre sommeil.

Adoptez les bons gestes. Des vêtements longs et couvrants ainsi que d’utilisation de répulsifs peuvent vous aider à garder ces insectes à distance. Les répulsifs cutanés et les autres produits anti-moustiques peuvent aussi être complémentaires. Demandez conseil à un pharmacien afin de choisir la bonne préparation insectifuge notamment si l’emploi concerne une femme enceinte, un enfant ou une personne ayant de multiples allergies.

L’emploi d’un insecticide est possible à l’intérieur des habitations mais il doit être suivi d’une aération suffisante. En extérieur il doit être réservé aux équipes de démoustication.

Pour en savoir davantage sur le moustique tigre en France

Pour en savoir davantage sur la situation locale du moustique tigre (ville, département et régions) consultez les articles de blog suivants :

Si vous souhaitez mieux vous protéger contre ces insectes nuisibles consultez les articles suivants :

Pour mieux connaître les moustiques de France

Consultez notre page présentant les moustiques les plus fréquents en France. Ils n’auront plus de secrets pour vous.