Skip to main content

Moustique commun, tout savoir sur Culex pipiens

Le moustique commun est surtout actif durant la nuit et génère des désagréments durant nos soirées d’été. Mais il est aussi impliqué dans la transmission à l’Homme de maladies comme la fièvre du Nil occidentale.

Le moustique commun parfois appelé maringouin domestique est désigné par les entomologiste sous le nom scientifique de Culex pipiens. Ce moustique est largement répartie dans toute l’hémisphère nord et il est aussi très fréquent en France.

Le mâle chez le moustique commun porte des antennes plumeuses.

Comment identifier le moustique commun ?

Cette espèce mesure 5 à 7 mm de longueur. Ces ailes sont translucides. Les antennes de la femelle sont fines alors que celles du mâle sont plumeuses.

Le moustique commun est un piqueur nocturne. Il préfère attaquer à l’intérieur des habitations. Comme chez tous les moustiques, seule la femelle se nourrit du sang d’un hôte. Cette ponction de sang permet d’assurer le développement de ses oeufs. Bien que la femelle soit souvent capable d’effectuer sa première ponte sans. Durant la journée, ces moustiques sont généralement inactifs et dissimulés en les lieux abrités et la végétation.

Moustique commun Culex pipiens
Moustique commun (ici une femelle) est commun en France.

Où trouve t-on le moustique commun ?

Les larves du moustique commun affectionnent les eaux stagnantes riches en matières organiques et partiellement ombragées pour venir y pondre ses oeufs. La femelle dépose à la surface de l’oeuf des pontes caractéristiques en forme de radeau.

Cette espèces apprécient les plans d’eau forestier dont le fond est couvert d’une importante litière de feuilles en décomposition. Mais aussi les plans d’eau pollués par déversement d’égouts.

Culex pondant ses oeufs
Les oeufs des moustiques du genre Culex sont pondu à la surface de l’eau en “radeau”. Source Wikipedia.

Les scientifiques ont identifier plusieurs sous-espèces du moustique commun. Certaines seraient particulièrement adaptées à l’habitat humain. Elles auraient une préférences pour des plans d’eau comme les piscines mal entretenues (non chlorées), les bassins de jardin et les flaques de plus persistantes.

Les mâles vivent quelques semaines et les femelles 3 mois voir davantage. C’est le cas notamment des femelles qui naissent à l’automne et qui vont passer l’hiver au repos pour attendre le printemps suivant. Elles trouvent refuge pour se protéger du gel dans des abris comme des grottes, des creux d’arbre ou des caves.

Quelles maladies transmet-il ?

Culex pipiens ne présente pas un grand danger pour les êtres humains en France métropolitaine. Mais cela pourrait changer. Il est en effet un vecteur potentiel du virus de la fièvre du Nil occidental comme de nombreuses autres espèces. Culex pipiens est vecteur du paludisme aviaire qui touche les oiseaux et de filaires chez les chiens.

Une espèce proche Culex quinquefasciatus est vecteur de la filariose et la fièvre du Nil occidental.

Comment se protéger des piqûres du moustique commun ?

Le moustique commun est une espèce gênante qui peut poser localement des problèmes économiques à l’industrie touristique. En effet, elle peut aller jusqu’à faire fuir les touristes. En 2018, un reportage de France 3 cite que “des touristes ont du écourter leurs vacances, tant les piqûres sont virulentes…”.

Le moustique commun s’est remarquablement adapté aux insecticides employés pour lutter contre lui. Ainsi les campagnes de démoustication qui déploient ces insecticides ont souvent des résultats mitigées.

Bien entendu les pièges à moustiques mais aussi les moustiquaires permettent de limiter les nuisances provoquées par cette espèce.

Les larves de cette espèces sont appréciées des poissons. Les aquariophiles nourrissent parfois leurs protégés avec des larves de Culex récoltées dans leurs bassins extérieurs. Si tel n’est pas votre but, il peut être avantageux d’introduire des poissons rouges ou autres petites espèces robustes dans vos plans d’eau. Les batraciens s’ils sont présents dans votre jardins peuvent aussi se nourrir des larves.

nichoir pour chauves-souris
Les nichoirs à chauves-souris peuvent favoriser l’implantation de ces prédateurs des moustiques.

Des animaux autochtones comme les chauves-souris et les oiseaux insectivores sont de bons auxiliaires dans la lutte contre ces moustiques. Certains pays encouragent la pose de nichoirs pour aider l’implantation des prédateurs naturels.

Pour en apprendre davantage

Consultez la page abordant les moustiques les plus fréquents en France.