Skip to main content

L’encéphalite de Saint-Louis

L’encéphalite de Saint-Louis est une maladie causée par un virus. Le moustique est le vecteur responsable de sa propagation. Celui-ci s’infecte suite à la prise de sang sur un oiseau porteur. Chez l’Homme la maladie est généralement sans gravité. Mais des formes sévères et potentiellement mortelles existent.

Le virus de l’encéphalite de Saint-Louis est proche du virus de l’encéphalite japonaise. Ce virus est propagé principalement par des moustiques du genre Culex. Il porte le nom de la ville de Saint-Louis dans l’état du Missouri. Il y provoqua en 1933 une épidémie qui toucha plus de 1000 personnes en l’espace de quelques semaines.

Le cycle de transmission entre les moustiques et la faune aviaire est la principale source d’infection chez l’humain

Gouvernement du Canada

Bayou en Louisiane, zone d'endémie de l'encéphalite de Saint-Louis

Les bayous et les marais du sud des Etats-Unis sont des milieux propices à la prolifération des moustiques, vecteurs de l’encéphalite de Saint-Louis. Source Pixabay.

Où sévit l’encéphalite de Saint-Louis ?

Le virus concerne principalement les Etats-Unis et notamment les états du sud et du centre du pays. Mais il fait aussi parlé de lui au Canada et au Mexique. On a aussi relevé des cas dans les Caraïbes et même sur Hawaii. Mais aussi en Amérique du Sud.

Comment se propage la maladie ?

Le principal vecteur est un moustique du genre Culex. Les espèces citées comme compétentes sont Culex pipiens, Culex quinquefasciatus, Culex nigripalpus et Culex tarsalis.

Ces moustiques se contaminent après avoir pris du sang sur un oiseau porteur du virus. Les chauves-souris pourraient aussi jouer ce rôle. Le virus peut aussi passer du moustique femelle à ses oeufs.

L’Homme est un hôte accidentel du virus de l’encéphalite de Saint-Louis. La contamination entre deux personnes par un moustique n’est pas possible.

Les cas se rencontre dans les zones tempérées à la fin de l’été et au début de l’automne. Dans les régions méridionales cette maladie peut survenir à n’importe quel moment de l’année.

Chaque année, c’est plus d’une centaine de cas d’encéphalite de Saint-Louis qui sont diagnostiqués aux Etats-Unis.

Quels sont les symptômes de l’encéphalite de Saint-Louis ?

L’incubation chez l’Homme dure entre quatre et 21 jours.

La plupart des cas sont sans gravité. Lorsqu’ils produisent des symptômes, il s’agit d’une fièvre et de maux de tête.

Néanmoins des formes plus graves se rencontrent. Les personnes âgées sont les plus susceptibles de développer des complications.

Ces formes graves présentent les symptômes suivants : forts maux de tête, fortes fièvre, raideur dans le coup, état de stupeur et difficulté à s’orienter, convulsions et tremblements. Parfois atteintes plus sévères du système nerveux par la paralysie et le coma. Le taux de mortalité au cours d’une forme grave d’encéphalite de Saint-Louis oscille entre 3 et 30 %. Ce taux de mortalité augmente avec l’âge et les plus de 60 ans sont les plus vulnérables.

Comment diagnostiquer cette maladie ?

Les symptômes peuvent donner des indices mais il est comme toujours nécessaire de procéder à des analyses sanguines pour établir un diagnostic.

Comment lutter contre l’encéphalite de Saint-Louis ?

Rappelons qu’il est important d’utiliser des répulsifs et de porter des vêtements adaptés (suffisamment couvrants et de couleur claire) si vous devez vous rendre dans une zone infectée par les moustiques. Durant votre sommeil couvrez votre lit d’une moustiquaire. Les moustiquaires imprégnées sont souvent conseillez par les médecins car elles permettent de tuer les insectes qui s’y posent.

Il n’existe pour le moment aucun vaccin pour être immunisé contre l’encéphalite de Saint-Louis.

Quelles sont les autres maladies que les moustiques peuvent nous transmettre ?

Les moustiques peuvent transmettre de nombreuses maladies. Aussi bien sous les tropiques qu’en Europe ou Amérique du Nord. Consultez notre page présentant les principales maladies transmissent pas les moustiques.

Maladies présentes en France métropolitaine

Maladies présentes en outre-mer

Autres maladies moins fréquentes

  • L’encéphalite de Murray Valley
  • Le virus de la forêt de Semliki
  • L’encéphalite de Saint-Louis
  • L’encéphalite de La Crosse